Le transport urgent connecté

Devenez transporteur Express-Online

Actualités Economie

Quel avenir pour les transporteurs d’Europe de l’Ouest ?

Quel avenir pour les transporteurs d'Europe de l'ouest

Le double avantage compétitif des pays de l’est

  • Des salaires bas
  • Le salaire brut moyen en Pologne Août 2013 (1) est de 3670 zloty (2) (3) soit 840 € contre 1800 € dans la zone Euro.

  • Des charges sociales faibles
  • Le taux de charges sociales moyen Polonais en Novembre 2013 est de 26% en Pologne contre 51,7% en France (4)

    L’impact sur les transporteurs de l’ouest européen

    Les transporteurs d’Europe de l’Ouest ont perdu depuis 5 ans entre 50% et 80% du marché des transports « longue distance », en particulier dans le domaine du transport express par véhicules utilitaires légers

    Les responsabilités sont multiples

    Le transporteur Est-Européen lorsqu’il accepte des conditions de travail inacceptables, nivelant ainsi par le bas les taux kilométriques proposés à l’ensemble des transporteurs européens.

    Le transporteur Ouest-Européen lorsqu’il ne remet pas en question ses conditions d’exploitation pour rester compétitif et ne s’organise pas collectivement pour défendre efficacement ses intérêts

    L’affréteur Ouest-Européen lorsqu’il utilise régulièrement des partenaires étrangers sans s’interroger sur la légalité de leur activité dans les pays où ils exploitent.

    Les donneurs d’ordre lorsqu’ils imposent aux affréteurs de leur pays des conditions tarifaires parfois incompatibles avec les coûts d’exploitation des transporteurs de leur pays, contraignant ainsi les affréteurs nationaux à rechercher en permanence des moins-disant tarifaires.

    Les législateurs et les pouvoirs publics nationaux et européens parce que le cadre juridique d’exploitation du transport intra-européen est particulièrement opaque et qu’il n’y a pas d’interlocuteur reconnu en capacité de renseigner les professionnels qui le souhaiteraient sur ce qu’ils peuvent ou doivent faire ou ne pas faire.

    Quel est le prix à payer de cette politique libre-échangiste ?

    Le fait que des transporteurs de l’est-européens délocalisent leur activité pour offrir aux industriels de l’ouest-européens des coûts de transport beaucoup plus faibles permet d’améliorer la compétitivité de ces derniers. …Mais c’est au prix d’une réduction drastique d’activité des transporteurs d’europe de l’ouest …

    Le « marché unique » devrait lisser les écarts de compétitivité entre l’Est et l’Ouest et on devrait aboutir à terme à une situation d’équilibre des prix de transport mais il est impératif que les législateurs et les pouvoirs publics nationaux et européens fixent des règles claires et appropriés afin de pallier au défaut d’harmonisation sociale et fiscale en europe.

    Y-a-t-il un avenir pour les transporteurs d’Europe de l’Ouest ?

    Ceux qui parviendront à rouler « en charge » le plus souvent possible s’en sortiront et les autres, malheureusement disparaitront !

    Je suis affreteur

    Inscription

    Je suis transporteur

    Inscription

    ARTICLES ASSOCIÉS

    Economie

    Les 5 avantages des transporteurs français vs. des pays de l’Est Les 5 avantages des transporteurs français vs des pays de l'est

    Les transporteurs Français sont à jour de leurs obligations légales (Licences, cotisation sociales…)

    En effet, en tant que donneur d’ordre, les affréteurs sont tenus de s’assurer tous les 6 mois que leurs cocontractants sont à jour de leur [...]

    Economie

    Une forte concurrence des transporteurs des pays de l’est Une forte concurrence des transporteurs des pays de l'est

    Le cabotage - Un problème européen

    Le transport express vit ces dernières années dans un contexte de concurrence très forte de transporteurs de l’est européen. Il est possible [...]

    Economie

    Rester compétitif malgré les prix des transporteurs des pays de l’Est Rester compétitif malgré les prix des transporteurs des pays de l'est

    Une concurrence déloyale

    Actuellement les transporteurs des pays de l’est réalisent près de 80% des transports VL supérieurs à 500 km au départ de la France, en cabotage ou [...]